Blogue

La vidéo ne s’affiche pas? Visionnez-la ici!

Ce ne sont pas les circonstances extérieures qui créent notre état intérieur, mais trois choix que l’on fait, à chaque instant, en rapport à ce qui passe à l’extérieur de nous!

Le choix de notre posture

La façon dont on se tient, physiquement, a un impact sur notre état intérieur. Nos émotions doivent être exprimées par notre corps. Par exemple, lorsqu’on est dépressif, on se tient rarement dans une posture physique de super héros! Inversement, quand on se sent comme un super héros, on ne se tient pas dans une position qui traduit la dépression.

Le corps a donc besoin de jouer, en quelque sorte, l’émotion pour pouvoir la conserver. Quand on ne va pas bien, on a tendance à se tenir et porter notre regard vers le sol et à respirer de façon moins profonde. Lorsqu’on se sent bien, on a tendance, naturellement, à avoir une posture d’expansion, on se sent plus ouverts, dégagés, on regarde plus haut , on respire mieux et plus profondément, etc.

Étant donné que le corps tend à vouloir conserver la posture liée à notre émotion, au lieu de devenir victime de notre émotion, on peut faire le choix de modifier notre posture afin que cela ait un impact sur notre émotion, qui se modifiera en conséquence.

L’Université de Boston a produit une étude avec des gens dépressifs, qui étaient sous antidépresseurs. L’étude consistait à arrêter cette médication et inviter les participants à se mettre minimum cinq minutes devant le miroir pour prendre la posture de Wonderwoman ou de Superman!

La posture du super-héros consiste à se tenir comme suit : épaules vers l’arrière, mains sur les hanches, pieds bien ancrés, genoux semi-fléchis, avec le regard vers l’avant, en se regardant dans le miroir, tout en prenant des respirations profondes. Parfois cette posture nous amène à sourire ou à rire, ce qui modifie déjà un peu notre état intérieur.

L’étude a démontré que cet exercice, effectué au moins cinq minutes par jour, a eu plus d’effet positif sur l’état dépressif des participants, que la médication qu’ils prenaient. Le changement de posture permet de briser des patterns de comportement.

Par exemple, moi en tant qu’homme, j’ai tendance à régler les problèmes avec mon mental rationnel, c’est un peu dans notre nature. Dans le temps où je fonctionnais beaucoup plus de cette façon, ma recherche de solutions mentales finissait par créer des cercles de pensée répétitives. À force de me répéter la même chose, mon niveau d’énergie diminuait et faisait baisser mon état émotionnel, m’empêchant d’aller mieux ou de trouver des réponses à mes questions.

Il est donc parfois utile de sortir de sa tête pour aller dehors, changer de posture, prendre de grandes respirations, courir ou faire une activité que l’on aime. Ce sont autant d’actions qui nous permettent de changer de posture et donc, d’état intérieur. Une fois l’état intérieur modifié vers quelque chose de plus positif, il redevient plus facile de trouver des solutions à ce qu’on cherche.

Un petit truc, essayez cette posture en vous levant le matin, surtout les jours où vous réveillez avec un peu moins d’énergie. Avant votre café matinal, adoptez la posture du super-héros pour cinq belles minutes!  Ça va changer votre vie!

Le choix de notre focus mental

Notre mental tente toujours de focaliser sur quelque chose. Ce que l’on ressent n’est pas lié à la réalité de ce qui se passe autour de nous, mais plutôt ce sur quoi notre pensée focalise. Par exemple, il peut vous arriver – comme ça m’est arrivé dernièrement –  d’être dans un endroit magnifique : une plage, un superbe jardin où tout est idéal, mais votre mental focalise, malgré tout, sur des problèmes (maison, travail, relations, etc.).

Dans ces cas-là, on perd le contact avec la beauté, la qualité de ce qui nous entoure : les odeurs, les couleurs, les sons, etc. On est aux prises avec notre ressenti intérieur, des choses qu’on gère dans notre mental, sans être vraiment dans ce qui se passe là où on est maintenant. Ce qu’on ressent est basé sur ce sur quoi on focalise et non la réalité autour de nous.

Comme le mental peut facilement inventer des histoires, parfois on focalise sur des problèmes qui n’existent pas où ne sont même pas encore dans notre réalité!

Imaginons une situation où vous êtes en train de préparer le souper pour vous et votre amoureux(euse) qui arrivera bientôt. À l’heure d’arrivée prévue, votre douce moitié n’est pas là. Au début, vous vous dites, pas de problème, ça va me donner du temps de tout finaliser. Le focus est sur le repas.

Après 15 minutes de retard, le focus commence à se placer sur ce retard. Après 30 minutes, le mental, qui a toujours besoin, consciemment ou inconsciemment, de trouver un sens en rapport avec ce sur quoi il focalise, va tenter d’en trouver un à tout prix… quitte à le créer de toutes pièces!

Le choix du sens

Si vous ne faites pas vous-même consciemment le choix du sens qui sera donné à ce sur quoi le mental va focaliser, celui-ci va le faire à votre place inconsciemment. Le mental peut s’emballer très facilement en se nourrissant de toutes les peurs que vous avez!

N’oubliez pas que c’est la fonction naturelle du mental que de trouver toutes les manières de vous protéger en cherchant à identifier toutes les sources de dangers potentiels qui pourraient exister.

Donc, dans notre exemple, après 30 minutes, le mental se met à créer un sens pour expliquer ce retard. « Mon amoureux(euse) m’a probablement trompé(e) parce qu’il(elle) ne m’aime plus! D’ailleurs cela fait un bon moment qu’il(elle) fait des appels avec une personne que je ne connais pas et dont il(elle) ne m’a pas parlé! ».

Tout s’emballe, basé sur un problème qui n’existe même pas! Dans la réalité votre amoureux(euse) était passé(e) faire une course pour le souper afin de vous faire une surprise! Pendant tout ce temps-là, vous avez souffert pour rien!

Un autre exemple. Dans la situation d’une perte d’emploi, quel sens allez-vous donner à cette réalité? Est-ce une tragédie, car c’est le seul bon emploi que vous pensiez pouvoir avoir? Est-ce une nouvelle opportunité, un appel à une certaine liberté, en en profitant pour prendre des vacances? Est-ce une nouvelle chance pour vous d’œuvrer dans un nouvel emploi ou de créer votre propre entreprise?

Dans le fait de choisir consciemment sa posture, son focus et le sens qu’on donne aux choses, se trouve une grande puissance! Cela permet carrément de déterminer votre état intérieur, comment vous vous sentez!

Il s’agit donc de reprendre consciemment son pouvoir intérieur face au mental qui s’emballe inconsciemment pour, soi-disant, nous protéger. À vous de décider du sens que vous voulez donner à tout ce qui arrive dans votre vie! À vous de choisir votre focus… et votre posture face à ce que la vie vous présente!

Photo Francis Gendron

Auteur de cet article : Francis Gendron

Même s’il n’est plus à présenter, le fondateur de Solution Era n’est pas connu pour ses billets de blogue. Si vous lisez ceci, c’est qu’il s’agit d’un sujet qui lui tient à cœur!

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article

Faites en profiter vos amis :)