Blogue

En attendant de vivre dans la maison de mes rêves, je suis de retour dans mon p’tit 3½, assise sur mon divan au 4e étage d’un très grand bloc gris; rien d’enivrant. Sauf que j’ai une grande porte patio orientée directement vers le sud, ce qui pourrait m’aider à rendre mon décor actuel un peu plus vivant : trouver un moyen de profiter au maximum de cette lumière… Une série de mots clés s’est enlignée dans un moteur de recherche…

Le premier résultat me ramène à ce truc dont Francis nous a brièvement parlé en formation : les garden towers. Parfait pour rentabiliser l’espace, j’ai donc voulu TOUT savoir sur cet étonnant type de jardin. Voilà ce que j’ai trouvé sur ce sujet qui ma foi, m’a enthousiasmée !

Garden Tower project est une entreprise d’économie sociale américaine originaire de la ville de Bloomington, en Indiana, qui a créé une petite révolution dans le domaine du jardinage pour petits espaces. Les entrepreneurs ont eu l’excellente idée de faire une demande de financement auprès des internautes grâce au site Kickstarter. La réponse de ces derniers fût immédiate. Ils ont atteint leur objectif de financement de 30,000$ en seulement 30 minutes ! L’idée devait être bonne, me suis-je dis. J’ai donc poursuivi ma lecture.

Les fameux « garden tower »

Le concept est assez simple (c’est souvent ce qui se passe avec les solutions écologiques… elles sont trop simples, c’est déconcertant !) : il s’agit d’un vase en plastique recyclable (ce qui est moyen, mais tout de même pas si pire), perforé de plusieurs larges trous. À l’intérieur de ce vase se retrouve une tour plus étroite qui est, elle aussi, perforée. Selon le site Internet, on pourrait y faire pousser jusqu’à 50 plantes ! Les Garden Towers mesurent environ 1 mètre de haut par 66 centimètres de large, ce qui est parfait pour les endroits restreints. Jusqu’ici, ça n’a l’air de rien, mais c’est impressionnant !

Le principe est de créer un écosystème quasi auto-suffisant fonctionnel dans plusieurs conditions, parfois défavorables. Les Garden Towers peuvent être utilisés sur des toits plats, du béton, des balcons, bref tout espace assez plat. Les utilisateurs auraient noté une diminution de la consommation d’eau de 90% comparativement à des cultures en pots traditionnels. Tout ça grâce à sa forme !

Dans la plus grande partie du vase, on met de la terre de bonne qualité. Notre nourriture va grandir là-dedans tout de même !! Dans les différentes entailles, on peut ajouter des graines, des semis, des fines herbes, des fleurs, etc. Selon l’entreprise, on pourrait même y faire pousser des légumes qui se cultivent mal en pots ! Par exemple : choux, brocolis, courges, concombres et melons.

Dans le tube qui se retrouve dans le milieu du vase, la magie opère à l’aide d’un tube de vermicompostage. On peut donc y ajouter directement nos résidus de fruits et légumes coupés en petits morceaux et des coquilles d’œufs broyées.

Voilà un écosystème quasi-autosuffisant qui se nourrit de nos déchets; transformés par les vers de terres en compost pour les plantes et finalement, nous mangeons les plantes ! Il y a même un autre bonus. On peut récolter le compost qui se retrouve au bout du tube intérieur ainsi que le « thé vert » qui provient du surplus d’eau qui s’écoule. Ce « thé » contient énormément de minéraux et de micronutriments qui peuvent être versés dans la terre du vase ou ailleurs.

Un « garden tower » aéroponique !

Un autre type de culture verticale

Comme je suis curieuse, j’ai poursuivi mes recherches. En fouillant sur Internet, je suis tombée sur les Tower gardens.

C’est un produit qui a été popularisé par la compagnie Future Growing, dont le président, Tim Blank est l’inventeur de la Tower garden. Monsieur Blank a été pendant plusieurs années le responsable de l’horticulture et des serres du Living with the land pavillon à Walt Disney World. C’est en faisant de la recherche sur l’hydroponie et sur les serres que lui est venue cette idée. Monsieur Blank s’est donné un défi de taille avec son invention : réintroduire la nourriture saine dans les familles américaines, rien de moins !

Le concept est encore une fois assez simple. Il s’agit d’une tour d’environ 1 mètre et demi de haut dont la base est un réservoir d’eau de 75 litres. Elle utilise le principe de l’aéroponie pour faire grandir les plantes. Si j’ai bien compris, l’aéroponie, c’est la culture de plantes dans l’air et l’eau. Les plantes ne sont pas en permanence dans l’eau comme l’hydroponie, mais elles sont suspendues dans les airs. Une pompe, à l’intérieur de la base, fait circuler l’eau dans le tube, nourrissant ainsi les plantes.

Comme le tower garden n’utilise pas de terre, il doit y avoir un ajout de fertilisant, minéraux… pour pouvoir nourrir les plantes. Bien sûr, la compagnie vend également un genre d’engrais, le Tower Tonic. Ce dernier serait spécialement conçu pour la technologie du Tower garden ! L’autre petit hic avec ce type de jardin, est qu’il lui faut une pompe pour faire circuler l’eau et les nutriments. Il faut donc s’assurer qu’elle fonctionne en tout temps. Néanmoins, l’idée est bonne et permet d’avoir son propre jardin sur son balcon !

Le jardinage sur fenêtre ou sur mur

Culture… sur fenêtre !

Puis, avant d’aller me coucher, je suis allée faire un dernier tour dans ma boîte courriels. Ma mère m’envoie toujours des liens vers ses dernières trouvailles Pinterest. Habituellement, je flush le message, mais là, le titre m’a intriguée : wall garden. J’ai cliqué sur le lien et j’ai vraiment été charmée par toutes les images que j’ai vues. Il y a des gens qui ont une belle créativité pour maximiser l’espace ! C’est inspirant ! Allant de simples pots de terre cuites accrochés au mur à des mosaïques très élaborées, j’ai vu des idées de plus en plus géniales. Pour les jardiniers en herbe, attention ! Les wall gardens, ou jardins verticaux, sont très beaux, mais demandent un peu plus de soins que des plantes en terre. Si vous êtes comme moi et que vous oubliez d’arroser vos plantes… il peut y avoir un désastre ! Comme les plantes sont dans un espace restreint et n’ont pas accès au sol, elles ont tendance à manquer d’eau plus rapidement. Il faut donc être vigilant par journée de grand soleil. Pendant vos vacances, vous devrez trouver une nounou pour votre jardin vertical !

Et vous, vous utilisez ce genre de techniques ?

Photo Emma

Auteur de cet article : Emma X

Emma est notre blogueuse mystère. Trentenaire gravitant en banlieue de Montréal, terreau fertile de centres d’achats, d’autoroutes et de grosses maisons cordées sur des petits terrains mal choisis, la voici dans une folle aventure sur la piste des solutions…

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article

Faites en profiter vos amis :)