Blogue

Depuis ma plus tendre enfance, j’imaginais ma future maison comme celle-ci :

Ma maison de rêve ?

Une tonne de chambres pour ma future famille (que j’espère nombreuse !), un bureau, une salle de jeux, une cuisine à faire rougir Ricardo, de l’espace pour recevoir nos amis, etc, etc, etc. !

Bref, je n’étais pas du tout influencée par le rêve américain… 😛 !

Mais en 2014, ma vision a changée du tout au tout. D’abord parce que je réalisais qu’une maison aussi grande ne serait malheureusement pas accessible avant des dizaines d’années (à moins de changer de métier !), mais surtout parce que mon copain m’a parlé d’un type de maison complètement différent et innovateur; les earthships ! Conçus pour vivre en harmonie avec la nature plutôt qu’à ses détriments, ils m’ont charmée !

Earthship

C’est en nous intéressant à ce qui se disait à leur sujet que nous avons découvert Francis Gendron et Solution Era. Étant allé étudier à la Earthship Academy, il réalisait alors des vidéos pour faire découvrir ces maisons ingénieuses au public francophone. Plus nous en apprenions sur elles, plus nous étions convaincus que les maisons traditionnelles ne rencontraient pas nos valeurs. Je me considérais comme une personne soucieuse de l’environnement, mais je n’avais jamais réalisé qu’il existe des alternatives écologiques aux maisons énergivores et non performantes qu’on nous sert depuis des décennies.

Puis, en 2015, mon copain et moi avons décidé de nous rendre à notre tour à Taos, Nouveau-Mexique, pour vivre l’expérience Earthship.

Quelle révélation !

Des maisons qui transforment les déchets en habitation solide, jolie et on ne peut plus confortable, de la végétation qui prend vie en plein désert, une autonomie complète, et surtout, une communauté heureuse de partager son savoir avec les nouveaux venus ! Plus inspirés et charmés que jamais, nous nous sommes alors promis qu’un jour, nous aurions le nôtre !

Ma visite à Taos

Finalement, en 2016, nous avons débuté le Certificat en design de bâtiment écologique afin d’en apprendre plus sur les maisons écologiques, saines, autonomes et performantes. Et c’est là qu’avec les autres étudiants, nous avons fait un pas (de géant !) de plus vers notre rêve.

Des prises de conscience majeures

Bien que nous avions l’impression d’être déjà bien outillés à propos des constructions écologiques (mon copain est menuisier et nous avions aussi fait des recherches au sujet d’autres types de maisons écologiques), nous avons fait des découvertes majeures ! Tellement que, comme la plupart des étudiants d’ailleurs, nous avons dû revoir notre plan initial de A à Z. Et c’est en fait le plus beau bagage que nous pouvions aller chercher, car ces découvertes nous ont évité des erreurs coûteuses en temps et en argent, et nous ont ouvert l’esprit sur de nouvelles possibilités !

C’est ainsi que nous avons décidé de ne pas conserver la fondation en pneus des earthships, car nous avons appris qu’il est possible de tirer avantage du chauffage solaire passif sans avoir à accomplir la tâche colossale du tapage de pneus, ainsi que les difficultés potentielles d’obtention des permis. (Attention, les earthships au Québec, c’est possible quand on est bien préparé, mais on préfère y aller plus simplement comme ce sera notre première expérience d’autoconstruction 😛 )

Aussi, mon copain a été surpris et très intéressé de voir que le facteur d’isolation proposé par les différents experts est de loin supérieur à ce qui est au code de la construction. Comme nous l’a rappelé Francis, ce qui apparaît au code est en fait le minimum requis par la loi, et donc clairement pas la situation la plus optimale. Malheureusement, bon nombre de constructeurs traditionnels ne cherchent pas à aller plus loin que le strict minimum. Raison de plus pour continuer nos apprentissages et ne pas avoir à nous réduire aux maisons traditionnelles !

L’an dernier, nous avons essayé une toilette au compost en camping et nous étions étonnés de son efficacité, mais surtout du fait qu’elle ne dégageait AUCUNE odeur. À ce moment-là, je trouvais ça ben chill en camping, mais je n’aurais jamais pensé envisager ce type de toilette dans notre future maison. Qu’à cela ne tienne, nous avons été tellement impressionnés par la présentation de Lucie Mainguy à ce sujet que nous ne voulons plus rien savoir d’une toilette à eau ! PS: Pour le moment, la fosse septique ou le raccordement aux égouts est encore obligatoire au Québec, mais nous avons bon espoir que les choses avanceront à ce niveau d’ici les prochaines années ! Et puis, rien n’empêche d’avoir une toilette au compost en supplément d’une toilette ordinaire ! 😉

Finalement, notre plus grande découverte a été l’aspect évolutif de la maison, qui la rend beaucoup plus accessible financièrement. Je pourrais vous écrire des pages rien que sur ce sujet, mais pour vous transmettre l’essentiel, il s’agit de commencer par construire ce que Francis appelle le cœur de la maison. C’est en fait le minimum dont nous avons besoin en terme de superficie pour être confortable à l’année. Dans notre cas, ce sera 3 chambres, une cuisine/salle à manger, un salon et une salle de bain. Bien sûr, ce cœur est propre à chacun selon ses besoins, mais l’idée reste la même : on commence par construire la base, puis, avec les années, le budget et les changements dans la famille, on ajoute des pièces qui agrandissent l’espace de vie. Par exemple, une serre annexée à la maison, une pièce 3 saisons pour recevoir la visite (ce qui coûte beaucoup moins cher du pied carré), une chambre froide, une terrasse, ou tout autre ajout qui vous fera plaisir ! Il peut aussi s’agir de systèmes qui vous rendront plus autonome, comme les panneaux solaires ou la récupération et filtration d’eau de pluie ! L’idée est de ne pas vous embarquer dans une hypothèque monstrueuse dès le départ, mais plutôt d’y aller selon vos besoins et capacités réels.

Travailler toute notre vie pour payer une hypothèque ne fait effectivement pas parti de notre philosophie !

Un esprit de communauté

Une autre belle découverte que nous avons faite durant le Certificat a été les autres étudiants. Durant les repas et les pauses, nous avons discuté avec eux et nous avons fait de magnifiques rencontres ! Venus des quatre coins du Québec, ils ont des projets originaux et stimulants et partagent avec plaisir les découvertes qu’ils ont faites à l’extérieur des cours. (J’ai même rencontré un étudiant qui a modifié lui-même sa voiture pour la convertir à l’huile de patates frites ! Wow !) Plusieurs rêvent de vivre dans une communauté écologique et c’est l’endroit parfait pour rencontrer ses futurs voisins et élaborer des projets !

Pour couronner le tout, les deux derniers week-ends sont probablement ceux que j’attendais avec le plus d’impatience: une soirée où les étudiants qui le souhaitent présentent leurs projets, et une journée de visites de maisons écologiques variées ! Une foule de bonnes idées et d’expériences, plein de magnifiques échanges et beaucoup, mais alors là vraiment beaucoup d’inspiration pour notre propre projet !

Un soutien personnalisé

Un autre point tournant dans notre démarche a été l’aide personnalisée à laquelle nous avions droit. Chaque samedi soir, l’équipe de Solution Era, dont des technologues, est sur place pour répondre aux questions et analyser les plans de chacun. Encore une fois, des conseils judicieux nous ont permis de sauver des dizaines de milliers de dollars, simplement en planifiant mieux notre espace et notre projet en général.

Les professeurs sont aussi disponibles après chaque présentation pour nous orienter dans leur domaine spécifique. Certains cumulent plus de 30 ans d’expérience, pensez-y, c’est de l’or en barre !

En terminant...

Si en lisant ceci vous vous dites que c’est bien intéressant, mais que vous êtes trop novice dans ce sujet pour apprécier cette formation, je tiens vraiment à vous rassurer. Plusieurs étudiants viennent de milieux qui n’ont rien à voir avec la construction et n’avaient peu ou pas de connaissances sur le sujet avant d’entreprendre les cours. Tout ce qu’il vous faut au final, c’est la volonté de vous offrir une maison qui répondra à vos valeurs !

Alors si comme nous, vous avez envie de vivre en accord avec la nature qui vous entoure, de la respecter et de la chérir, vous serez sûrement aussi comblé que nous par cette formation ! C’est un rêve qui se concrétise petit à petit et il n’aurait peut-être jamais vu le jour sans le Certificat. Et puis ça tombe bien, vous pouvez en ce moment même vous inscrire et profiter des rabais sur la prochaine édition, en classe ou en ligne ! Restez à l’affût, un jour j’écrirai un article qui vous présentera notre rêve réalisé ! Je vous souhaite d’en faire tout autant 🙂

Marie-Michèle Doyon

Auteur de cet article : Marie-Michèle Doyon

Amoureuse de la nature et des animaux, Marie-Michèle aime présenter des solutions faciles et pratiques pour le bien-être de l’environnement et des lecteurs! Elle s’occupe aussi du marketing éthique chez Solution Era.

12 commentaires

  • salem
    j ‘aimerai bcp etre des votres, mais de suis tunisienne de naissance et de résidence, et je ne sais vraiment pas comment je pourrai m incorporer à ce merveilleux projet, en plus je suis une femme de 68 ans; à la retraite, mais trés avant gardiste
    prière mettez moi au courant de vos recherches et dieu vous récompensera inchallah
    Cordialement
    najet BAKLOUTI

    • Bonjour Madame Baklouti,

      Heureuse de voir que nos solutions se sont rendues jusqu’à vous et qu’elles vous plaisent 🙂 Il en faut des gens avant-gardistes pour oser changer les mentalités désuètes ! 🙂 Pour ceux comme vous qui résident hors Québec, nous avons créé le Certificat en ligne, que vous pouvez vous procurer par ici http://solutionera.com/certificat-design-web/

      Cependant, sachez que les informations présentées sont adaptées pour notre climat humide et nordique, donc il se pourrait que certains passages de la formation ne soient pas totalement adaptés à votre climat, ce serait à vérifier. Sinon, je vous invite à regarder le travail de Earthship Biotecture qui sont les pionniers dans le domaine des maisons résilientes: http://earthship.org/

      Vous pouvez aussi vous abonner à notre infolettre pour être informée de nos actualités 🙂

      Cordialement,
      Marie-Michèle Doyon

  • J’aime très bien l’idée. …mais moi je reste à Laval et je travaille à Laval. …
    Est ce qu’il y a un projet de maison écologique à Laval ou dans les environs ?
    Un genre de petit domaine. .. ou il y a juste des maisons écologiques ?
    Merci

    • Bonjour Madame Bourdon,

      Malheureusement je suis de Québec donc je ne serais pas bien avisée de vous informer sur les développements à Laval. Cependant, je vous invite à rejoindre le groupe Facebook de Solution Era, qui est rempli de gens à la recherche de solution dans l’habitation écologique, entre autres ! Il y a sûrement quelqu’un parmi eux qui pourrait répondre à votre question 🙂 https://www.facebook.com/groups/Solutionera/?fref=ts

      Et si jamais ce que vous cherchez n’existe pas encore, sachez que le Certificat est la place par excellence pour venir développer votre propre projet et y trouver des partenaires 🙂

      Bon succès dans votre projet !

      Marie-Michèle Doyon

    • Bonjour Mme Bourdon, Je suis moi-même de Laval et je suis collaborateur dans l’émergence d’un regroupement des possibilités. Vous pouvez me contacter sur mon e-mail martin.beaudry@hotmail.com et je vous ferai part de mes recherches dans le secteurs.

  • Quelle belle surprise que de vous lire ce matin.
    Avez-vous déjà entendu parler des gens qui sont électro-sensibles ???
    Allez sur le site de la Maison du 21ième siècle dans l’onglet Électrosmog. Votre façon de bâtir pourrait possiblement répondre à nos besoins.
    Il y a aussi RESQ Rassemblement Électro Sensibilité Québec,https://electrosensibilitequebec.wordpress.com/ dont la présidente est Madame Hélène Vadeboncoeur, Ph.D, chercheure dans le domaine de la santé, qui est elle-même électro-sensible.
    Les membres cherchent des solutions d’habitation pour leur « survie ». Nous devons nous éloigner des villes. Ceux qui ne peuvent, blindent leurs maisons et nous devons aussi vivre avec le fait que les champs magnétiques et électriques de nos maisons nous font souffrir.
    Nous sommes toujours à l’affût de solutions.
    Plus de gens vont être informés, plus ils vont faire le parallèle de leurs maux aux utilisations des technologies sans fil…
    Je ne sais pas, juste une intuition de vous écrire ???
    Sur ce, je vous souhaite une TRÈS agréable journée

    • Bonjour Claire,

      En fait, il y a une section du Certificat qui est dédié à la protection des ondes électromagnétiques (positionner ses pièces efficacement pour réduire le passage des fils, gainage de fils, détection des ondes, et autres trucs pratiques). Personnellement je ne souffre pas de ce mal, du moins à ce que je sache, mais je sais qu’effectivement, beaucoup de gens cherchent des solutions à cette problématique ! Je vous souhaite bonne chance dans vos recherches et une merveilleuse journée également !

      Marie-Michèle Doyon

  • Merci pour votre article, c’est vraiment inspirant! J’ai la chance d’avoir pu participé à contribuer au lancement du projet et j’ai la possibilité de suivre les sessions en ligne à vie 🙂 Mais je n’ai pas encore commencé 🙁 et ça m’a remotivé. Je vais commencé par le cours sur les serres. J’aime beaucoup votre façon de répondre a commentaire, on sent que vous prenez soin des gens. Merci

  • Bonjour Madame Thiessard,

    Contente que l’article vous ait plu 🙂 J’aime écrire et avec le web on a la chance d’avoir un retour des lecteurs, c’est encore mieux ! Je suis sûre que vous aimerez les cours, moi en tout cas ça a changé ma vision sur bien des domaines, pas juste l’habitation. Bon visionnement ! 🙂

    Marie-Michèle Doyon

  • S, est le reve de ma vie mais je suis seule et plus 20ans

    • Bonjour Jeannine,

      C’est effectivement un projet d’envergure, mais je crois que les projets bi-générationnels ou communautaires sont tout indiqués pour ce type de construction ! Peut-être avez-vous des gens autour de vous qui seraient intéressés aussi ? Il n’y a rien comme d’en parler 🙂 Mon copain et moi, plus on en parle à notre famille et nos amis, plus on se rend compte que ça les intéresse et les fait réfléchir ! Bonne chance pour la suite !

      • Il est aussi possible de lancer une série de « corvées » en invitant sur FB des personnes intéressées à aider. La communauté est riche de gens qui ont le goût d’aider, d »apprendre ou de contribuer. Il faut être bien organisé et c’est là où la formidablement dynamique équipe de Solution ERA vient en renfort.

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article

Faites en profiter vos amis :)