Blogue

La vidéo ne s’affiche pas? Visionnez-la par ici!

Dans cette vidéo, Francis nous partage un peu de son parcours personnel en lien avec trois étapes pour passer de l’ère des problèmes à l’ère des solutions, et faire rayonner dans le monde ce que l’on ressent à l’intérieur!

« Dans mon parcours personnel, l’ère des problèmes a commencé vers la fin de l’adolescence et s’est poursuivie pendant ma période de jeune adulte.

Quand je suis arrivé au Cégep, j’ai commencé à m’informer énormément, à écouter beaucoup de documentaires sur ce qui se passait dans le monde pour comprendre quelle était la situation réelle. Quelque chose de lourd s’est tranquillement installé en moi.

Je trouvais que plus je devenais conscient de l’état du monde, moins je pouvais être heureux en voyant les gens s’exploiter les uns les autres, les entreprises détruire la planète, et tout ce qui allait si mal. Être conscient de ça, en choisissant de ne pas se fermer les yeux, ne me permettait pas d’être vraiment heureux. Cette croyance-là était ancrée en moi au point où ça ne m’amenait pas à chercher des solutions.

De toute façon, à cette époque-là, j’avais envie de vivre autre chose, comme explorer la nature. Je croyais sincèrement que la nature avait une réponse que les humains n’avaient pas, puisque j’étais très déçu par eux. J’en ai profité pour voyager six à huit mois par année et faire des expéditions, puisqu’à l’époque je travaillais comme guide d’expédition.

Le temps passait et je lisais beaucoup sur la réalité du monde. Je me suis mis à avoir des problèmes de santé que j’ai entièrement blâmés sur le monde extérieur, en me disant que, probablement, ma santé était affectée à cause des pollueurs de ce monde!

Cette croyance-là, c’est la définition de l’ère des problèmes ! Ce réflexe de blâmer, soit dit en passant, est tout à fait naturel, parce que l’égo ne veut pas souffrir dans le court terme. C’est donc toujours plus facile de blâmer les autres pour éviter la douleur immédiate que donne le fait de reprendre son pouvoir personnel et décider de changer quelque chose. Tant et aussi longtemps qu’on s’attache aux faits et qu’on en blâme les autres, on abandonne son pouvoir personnel, au lieu de le reprendre pour pouvoir passer à l’action!

Je ne peux donc qu’avoir de la compassion pour les gens qui pensent aussi comme ça aujourd’hui, parce que je l’ai aussi vraiment cru sincèrement pendant très longtemps. Par contre, j’aimerais vous partager une autre perspective, qui pourrait peut-être vous aider à avoir un impact vraiment plus intéressant sur le monde et dans votre vie personnelle!

Étape 1 : conscience et cesser de blâmer

La première étape, pour passer de l’ère des problèmes à l’ère des solutions, c’est de devenir pleinement conscient qu’on blâme l’extérieur pour des problèmes qui existent vraiment, puis de choisir d’agir différemment.

Notre cerveau est conçu pour trouver des réponses à nos questions. Si le blâme sur les autres lui sert de réponse convenable, il cessera de chercher quelque chose de plus grand et de mieux qu’une solution extérieure simpliste. Notre destinée à nous, ce qu’on décide de faire, n’est jamais créé par l’extérieur. Ça se construit à partir des décisions qu’on prend, par la façon dont on décide de réagir aux choses!

Étape 2 : « connais-toi toi-même » et accès aux vraies ressources intérieures

À la base, il y a deux parties en nous. Une partie associée à l’âme, la partie la plus élevée de nous (l’appellation dépend de nos croyances), et une partie qui a simplement pour désir de survivre, ce qui est tout à fait normal, puisque nous sommes dans un corps physique qui a besoin d’être préservé.

Ces deux parties de nous ont leurs besoins précis auxquels il faut répondre. Nos besoins de base : certitude, connexion, reconnaissance et variété, doivent être comblés consciemment, ou on reste pris avec eux et on blâme l’extérieur.

La phrase « connais-toi toi-même et tu connaîtras le ciel et les dieux » (inscrite au temple de Delphes), permet de vraiment prendre conscience de ces besoins-là en nous, mais aussi de ceux qui sont plus élevés, qui consistent en grandir et contribuer. C’est ceux-là qui nous permettent d’être heureux, de nous épanouir et d’accéder à cet espace intérieur d’où on peut rayonner à l’extérieur.

Les vraies ressources intérieures sont les seules sur lesquelles on a un réel contrôle. Ce ne sont pas l’argent et l’éducation, mais la créativité, l’amour, le réel désir de contribuer, l’intégrité, l’authenticité de la personne que nous sommes et la compassion que nous avons à l’intérieur de nous, si nous savons y accéder.

Étape 3 : « shine bright like a diamond »

En souriant un peu, je dirais que « shine bright like a diamond » (briller comme un diamant), de la grande philosophe Rihanna, est un concept très important ! Grandir, contribuer et se rappeler qui on est vraiment (l’art de vivre), sont des aspects fondamentaux. Si on arrive aussi à retrouver cette abondance de ressources intérieures, on rayonnera comme un diamant et on contribuera naturellement vers l’extérieur!

Si on le souhaite, on peut aussi ajouter à cette contribution, quelques stratégies en lien avec la science du succès et de l’accomplissement, pour vraiment créer des choses magnifiques, extraordinaires et épiques! Pour ça, on s’inspire de gens qui ont déjà appliqué ces stratégies en « s’asseyant sur leurs épaules de géants ». On peut rencontrer ces personnes, qui sont les meilleures dans leur domaine, et apprendre d’elles, plutôt que de réinventer la roue. Ça nous sauve des années d’essai-erreur! »

Photo Francis Gendron

Auteur de cet article : Francis Gendron

Même s’il n’est plus à présenter, le fondateur de Solution Era n’est pas connu pour ses billets de blogue. Si vous lisez ceci, c’est qu’il s’agit d’un sujet qui lui tient à cœur!

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Share This

Partagez cet article

Faites en profiter vos amis :)